14e Rencontres de l’officine : « Les pharmaciens sont à la hauteur de la situation »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La quatorzième édition des Rencontres de l’officine se tient du 27 au 29 mars, 100% en ligne. La crise sanitaire et ses effets seront de nouveau au cœur de nombreux débats et ateliers, entre autres sujets d’une actualité chargée pour la profession.

Les Rencontres de l’officine (dont le programme est à découvrir ici) rassemblent chaque année entre 2 000 et 3 000 congressistes. Elles proposent, selon ses organisateurs (Revue Pharma), « un rendez-vous incontournable pour l’équipe officinale : pharmacien titulaire, adjoint, préparateur et étudiant. Un lieu d’échange autour des sujets qui font le quotidien de l’officine ».

L’évènement, qui se déroule totalement en ligne, s’articule autour d’une trentaine de conférences, d’ateliers et de débats d’actualité. Valérie Belbenoit, pharmacienne et responsable de la Revue Pharma, en dit plus sur le contexte qui entoure la tenue de ces quatorzièmes « Rencontres » :

OCP.fr : Dans quel « climat » s’ouvre cette 14e édition des Rencontres de l’officine ?

Valérie Belbenoit : Il y a, à la fois, une reconnaissance accrue du métier de pharmacien et la traversée d’une crise sanitaire sans pareille. Une crise, d’ailleurs, où toutes les équipes officinales ont été à la hauteur de la situation, ce que le grand public a bien ressenti. Les pharmaciens, ouverts tout le temps, ont été en première ligne. Leur image, déjà bonne à l’origine, a été encore plus valorisée pendant la crise auprès de leurs patients, mais aussi des autres professionnels de santé et des pouvoirs publics. 

Au début de la crise, il a fallu rassurer les équipes dans l’ambiance anxiogène du moment, mettre en place les gestes sanitaires, adapter l’outil de travail, agir et former aux nouvelles missions du pharmacien. Ils ont pu s’appuyer sur leurs groupements, enseignes et répartiteurs pour traverser cette période.

Globalement, le contexte est positif pour notre secteur, qui a moins souffert de la crise que d’autres, avec des officines qui s’en sont « bien sorties ». Nous avons pu éviter une crise structurelle.

Même si le virus a provoqué une situation extrêmement fatigante, relayée de manière très concentrée par les médias, créant un climat d’inquiétude au niveau mondial, la vaccination a ouvert une phase d’espérance. Quel que soit le temps que cela prendra, elle va mettre fin à la pandémie.

« Un recentrage autour des officines de proximité »

En quoi le contexte des « Rencontres » 2021 diffère-t-il de celui de 2020 ?

V.B. : La vaccination change tout. Elle rebat les cartes : un sondage que nous venons de réaliser révèle que près d’un sondé sur deux pense que les grandes officines vont souffrir quelque peu et qu’elles vont devoir faire évoluer leur manière de travailler. Dans le même temps, les officines de taille moyenne, dans les villes moyennes, ont semble-t-il extrêmement bien traversé la crise. On assiste à un recentrage autour de ces officines de proximité, de taille moyenne.

Quels sont les grands enjeux des mois à venir pour les pharmaciens ?

V.B. : Le service et le digital, principalement. Les pharmaciens veulent proposer plus de services, la vaccination en est le meilleur exemple. Sur le digital, l’enjeu va être de savoir bien communiquer sur les réseaux sociaux, d’apprendre à faire plus pour le dernier kilomètre, en livraison s’il le faut. Cela va être aussi le développement du recueil des ordonnances. En somme, tout ce qui va éviter un maximum aux gens de sortir.

Tous ces services digitaux n’empêcheront pas le conseil que l’on continuera de dispenser lorsque le patient viendra chercher son ordonnance.

Quels vont être les grands thèmes et les temps forts de ces 14e Rencontres de l’officine ?

V.B. : Nous n’éviterons pas un retour sur la crise sanitaire et ses conséquences. Il va y avoir un grand débat sur ce sujet et nous avons également réalisé un sondage auprès des pharmaciens, qui sont très nombreux à rapporter un recentrage de la profession, du fait de la crise sanitaire, vers un modèle d’officine davantage tournée vers le service de proximité. Il y aura également un débat plus « politique », car nous sommes en pleine période d’élections syndicales.

Beaucoup d’autres thématiques seront abordées, telles que les moyens de rendre son officine éco-responsable, la robotisation, l’oncologie, l’hypnose… Nous aurons aussi une table ronde avec des questions posées à des experts-comptables ou encore un bilan de la répartition pharmaceutique, avec le Président d’OCP, Hubert OLIVIER.

A propos des répartiteurs, le binôme qu’ils forment avec le pharmacien sort-il renforcé de la crise ?

V.B. : Les répartiteurs ont été à la hauteur de l’enjeu. J’ai eu l’occasion d’en côtoyer plusieurs tout au long de la période et tous étaient sur le pont ! Les pharmaciens ont pu compter sur leur répartiteur, le binôme a sans conteste très bien fonctionné.

OCP est partenaire et membre du jury du concours d’éloquence organisé à l’occasion des Rencontres de l’officine. La finale a été décalée au 18 avril prochain (toutes les infos sur le dépôt des candidatures sont ici). Une dizaine de sujets sont à travailler. Entre vingt et quarante vidéos sont attendues par les organisateurs.

« A l’origine, c’est l’un de nos partenaires qui nous a suggéré l’idée, à laquelle les étudiants ont tout de suite adhéré », confie Valérie Belbenoit. Pour l’organisatrice des « Rencontres », il s’agit non seulement d’un moyen pour ces derniers de se mettre en valeur mais aussi de rappeler que « la pharmacie est un métier qui fait appel à l’humain ». « La parole est très importante au comptoir, le pharmacien écoute mais il doit aussi savoir parler aux gens, les rassurer, insiste Valérie Belbenoit. Dans le moment complexe que nous vivons, il doit apaiser et dire les choses telles qu’elles sont mais avec un ton approprié. »

Le pharmacien a également une « petite entreprise » à faire tourner. Or « bien manager une équipe n’est pas simple » et nécessite de trouver les mots et le ton justes, rappelle l’organisatrice.

Concours d’éloquence : « Le pharmacien doit savoir parler aux gens, les rassurer »

OCP_logo_corporate_white

OCP joue un rôle primordial dans le secteur de la santé, en délivrant quotidiennement les produits de santé dont chaque Français a besoin. 
Leader en France, OCP est distributeur de produits et de services de santé à forte valeur ajoutée aux officines et établissements de santé.
Chaque jour, nous contribuons  à une meilleure santé.

OCP

© 2021 - OCP Répartition

Le site OCP n'est malheureusement pas compatible avec votre navigateur

Le navigateur Internet Explorer n’est plus maintenu par l’éditeur Microsoft.
Nous vous invitons à télécharger Microsoft EDGE ou un navigateur compatible (Chrome, Firefox, Safari, etc.) pour continuer la navigation dans des conditions optimales.